Vumbuludéo, document sur l’installation, 33 min (extrait 1, 3 min 45). Installation vidéo à 5 canaux, 2000-2007.

Vumbuludéo, de vidéo (je vois) et umbulu (nom donné à la transe du chamane par une peuplade isolée), propose un voyage à la rencontre des Esprits Cosmiques au cours d’une transe vidéographique. L’enfermement hivernal polaire permet de parvenir à un état de rêve éveillé puis de transe où tous les éléments à proximité de soi, dont particulièrement son corps, deviennent des lieux de projection pour l’imaginaire, des lieux pour s’inventer des paysages et des territoires. Parcourir ceux-ci mentalement permet de compenser l’impossibilité physique de voyager, de s’éloigner de l’abri, immobilisé par la nuit permanente.
Ces visions ou “perceptions d’une réalité surnaturelle apparaissant aux yeux et à l’esprit”, sont générées par des jeux de trompe-l’œil, trompe-l’oreille et trompe-l’esprit : l’épiderme se transforme en sol terrestre, lunaire ou autre. Le visiteur est invité à transiter continuellement du microcosme au macrocosme à partir de ces glissements d’espaces aux échelles différentes et extrêmes.

L’installation est constituée de deux éléments vidéo-sonores qui se complètent et se répondent. Le premier réfère à la Transe paysagère, voyage imaginaire dans des espaces physiquement cohérents. Le second évoque le Voyage cosmique dans un monde physiquement incohérent, celui des rêves et de la transe.

Vumbuludeo, documentation about installation, 33 min (excerpt 1, 3 min 45). Five-channel video installation, 2000-2007.

Vumbuludéo — from video and umbulu (an isolated tribe’s word for a shaman’s ‘trance’) — offers a voyage into Cosmic Consciousness during a videographic trance, invoked by images and sounds, right across their meaning, shape or spatial arrangement in the installation. This is an attempt to give us a magical experience of the ancestral bond that connects mankind to the universe, to Nature. The wintry seclusion in the polar regions can invoke a wake-dream state, followed by a trance where all elements immediately surrounding us — especially the body — become projection sites for the imaginary, sites for cosmic fantasy landscapes. This spiritual journey compensates for the impossibility of physical travel, of leaving the sheltered spot, of escaping the permanent darkness.
These visions are the result of a play of sensory delusions of eye, ear and mind: the skin transforms into soil, of the earth, the moon or otherwise. Visitors to this installation are invited to continually go from micro cosmos to macro cosmos and back, from these shifts in space to other extremes of scale.

The installation consists of two video and sound elements that complement each other and are tuned into each other, both sensory and spatially. The first element refers to the Landscape trance : an imaginary journey in visualized spaces that are physically coherent. The second element invokes the Cosmic trance : a journey into a physically incoherent world, the world of dreams.

Likes: 0

Viewed: 34

source

Soutenez Nous et Partagez a vos Contacts , Merci .

Laissez un commentaire


Des questions sur le fonctionnement de notre site ?

rendez vous sur notre section d'aide et découvrez nos réponses sur les questions les plus courantes

SEE SUPPORT AREA
ABONNEMENT A LA NEWSLETTER

En souscrivant , recevez toutes nos infos en avant première officielle , coupons cadeaux et pleins d'autres surprises à l'avenir ...

SIGN INTO YOUR ACCOUNT CRÉER UN NOUVEAU COMPTE

Your privacy is important to us and we will never rent or sell your information.

×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?

 
×
FORGOT YOUR DETAILS?
×

Go up